• Les bouchons lyonnais Garants de la tradition culinaire Lyonnaise
  • Zoom sur

    Le Café du Peintre

    IMG_4993-retouch« Le Café du Peintre » de Florence PERIER, un bouchon lyonnais qui allie avec succès tradition et modernité aux Brotteaux !


    Les Bouchons Lyonnais : Quels sont le nom et le parcours du/des chef(s) cuisinier(s) de votre bouchon ?
    Florence Perier : Restauratrices, ma mère et ma grand-mère m’ont transmis la passion des fourneaux et j’exerce aux manettes du « Café du Peintre ».

    LBL : Pourquoi avoir choisi de créer un bouchon comme type de restaurant ?
    FP : J’ai grandi depuis ma naissance dans ce milieu, il fut évident de continuer sur la même voie ! Mon fils travaille avec moi : il s’occupe de la salle, des clients et des vins.

    LBL : Quelles sont les spécialités/particularités culinaires de votre bouchon ?
    FP : Dans mes spécialités, on peut citer la cervelle d’agneau meunière, la terrine maison et les rognons à la moutarde.

    LBL : Si vous deviez symboliser la cuisine des bouchons lyonnais, quel plat choisiriez-vous ?
    FP : Le tablier de sapeur est représentatif de la cuisine lyonnaise car il a une histoire.

     

    “La gastronomie lyonnaise est pavée de plats simples, bons et variés”

     

    LBL : Comment qualifieriez-vous la gastronomie lyonnaise ?
    FP : La gastronomie lyonnaise est pavée de plats simples, bons et variés.

    LBL : Au-delà de la cuisine, qu’est-ce qui différencie un véritable bouchon lyonnais d’un autre restaurant ?
    FP : C’est la sélection des plats et des produits qui distingue un véritable bouchon d’un autre.

    LBL : Selon vous, quelles sont les qualités d’un bon restaurateur ?
    FP : Un bon restaurateur se doit d’être courageux en ne comptant pas ses heures, généreux et disponible.

    Portrait Chinois


    Si vous étiez :

    Un plat : une quenelle car je suis bonne pâte.

    Un dessert lyonnais : une tarte aux pommes pour sa simplicité.

    Un ustensile de cuisine : une maryse car je n’aime pas le gaspillage.

    Un couvert : une cuillère car cela ne fait pas mal.