• Les bouchons lyonnais Garants de la tradition culinaire Lyonnaise
  • Zoom sur

    Daniel et Denise / Daniel et Denise Saint Jean

    DSC00197-retouchUne cuisine étoilée dans un lieu chargé d’histoire et de souvenirs ! Ce sont les bouchons « Daniel et Denise » et « Daniel et Denise Saint Jean » de M. VIOLA.


    Les Bouchons Lyonnais : Quels sont le nom et le parcours du/des chef(s) cuisinier(s) de votre bouchon ?
    Joseph Viola : Avant d’être propriétaire et chef de cuisine de mes deux bouchons, j’ai travaillé dans des restaurants étoilés après mon apprentissage.

    LBL : Pourquoi avoir choisi de créer un bouchon comme type de restaurant ?
    JV : C’est par amour de la cuisine du terroir, du contact avec les clients et pour l’ambiance que j’ai pris la tête d’un bouchon lyonnais.

    LBL : Quelles sont les spécialités/particularités culinaires de votre bouchon ?
    JV : Je suis champion du monde 2009 du pâté en croûte au foie gras et ris de veau.

    LBL : Si vous deviez symboliser la cuisine des bouchons lyonnais, quel plat choisiriez-vous ?
    JV : Je choisirai la quenelle de brochet.

     

     

    “Un bon restaurateur est honnête et le bouchon est propre.”

     

    LBL : Comment qualifieriez-vous la gastronomie lyonnaise ?
    JV : Elle fait partie de l’histoire de Lyon avec ses plats typiques et ses produits frais retravaillés.

    LBL : Au-delà de la cuisine, qu’est-ce qui différencie un véritable bouchon lyonnais d’un autre restaurant ?
    JV : Un bon bouchon se remarque par son cadre, son accueil et l’ambiance de sa salle.

    LBL : Selon vous, quelles sont les qualités d’un bon restaurateur ?
    JV : Un bon restaurateur est honnête et le bouchon est propre et de qualité.

    Portrait Chinois


    Si vous étiez :

    Un plat : une quenelle de brochet sauce Nantua pour sa finesse (farce) et son onctuosité (sauce).

    Un dessert lyonnais : une tarte à la praline.

    Un ustensile de cuisine : une cocotte en fonte.

    Un couvert : une cuillère.