• Les bouchons lyonnais Garants de la tradition culinaire Lyonnaise
  • Zoom sur

    Chabert et Fils / Aux Trois Cochons

    KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERAA travers « Chabert et Fils » et « Aux Trois Cochons », propriétés des GILLIN, c’est une histoire de famille qui nous est contée…


    Les Bouchons Lyonnais : Quels sont le nom et le parcours du/des chef(s) cuisinier(s) de votre bouchon ?
    Famille Gillin : On fait toute sa vie au restaurant ! De l’apprentissage à la retraite, les chefs sont formés sur place et ils y restent !!!

    LBL : Pourquoi avoir choisi de créer un bouchon comme type de restaurant ?
    FG : L’histoire de notre famille est intimement liée aux bouchons. Nous sommes lyonnais, nous sommes restaurateurs…

    LBL : Quelles sont les spécialités/particularités culinaires de votre bouchon ?
    FG : Le « Gnafron » (spécialité de Chabert et Fils) : flan d’andouillette aux choux et crème d’ail ou le « Andburger » (spécialité d’Aux Trois Cochons) : hamburger revisité à la lyonnaise à base d’andouillette.

    LBL : Si vous deviez symboliser la cuisine des bouchons lyonnais, quel plat choisiriez-vous ?
    FG : Son symbole le plus connu : la quenelle !

     

     

    “Un bon restaurateur est avant tout habité par la passion du métier”

     

    LBL : Comment qualifieriez-vous la gastronomie lyonnaise ?
    FG : Ce sont des plats simples, peu coûteux et de bonne qualité.

    LBL : Au-delà de la cuisine, qu’est-ce qui différencie un véritable bouchon lyonnais d’un autre restaurant ?
    FG : Un vrai bouchon se caractérise par sa décoration et la tradition qu’il dégage.

    LBL : Selon vous, quelles sont les qualités d’un bon restaurateur ?
    FG : La passion du métier doit l’habiter !

    Portrait Chinois


    Si vous étiez :

    Un plat : un tablier de sapeur.

    Un dessert lyonnais : une tarte aux pralines.

    Un ustensile de cuisine : un fouet.

    Un couvert : une fourchette.